ANTHONY OUELLET

« L’implantation du centre de crise à Sherbrooke ne va pas aussi rondement que prévu. Si les intervenants impliqués gardent le cap pour une ouverture en 2023, des problèmes liés au financement du futur bâtiment ralentissent le processus. »

« Mme Labrie convient, comme M. Laberge, que l’enjeu de l’immobilisation pose un défi inattendu et est d’avis que le gouvernement devrait faire preuve «de plus de souplesse» dans son financement pour permettre l’acquisition d’un immeuble. »

Pour lire l’article complet: https://www.latribune.ca/2022/10/29/centre-de-crise-de-sherbrooke–de-largent-pour-fonctionner-mais-pas-pour-un-toit-65f750cb020c105afbb82988bbd3e77b.

Laisser un commentaire