En date du 11 août, le plan de la rentrée scolaire du ministre de l’Éducation Jean-François Roberge n’est toujours pas connu. Dans l’attente de l’annonce du plan, la députée solidaire de Sherbrooke et porte-parole du deuxième groupe d’opposition en matière d’éducation Christine Labrie réagit aux différentes annonces tout en émettant ses recommandations.

La députée de Sherbrooke espère que les mesures mises de l’avant par le Ministère soient claires et la communication avec les différents centres de services, commissions scolaires et écoles plus directe et limpide.

Concernant l’installation des capteurs de Co2 dans les classes qui devait être faite avant la rentrée, mais dont l’échéancier est repoussé au mois de décembre, la députée s’est dite extrêmement déçue de la situation. «Ils sont en retard là-dessus et ça ne dépendait pas de quoi que ce soit d’autre que leur volonté d’agir. […] Je pense qu’ils savent qu’une fois ces capteurs de Co2 installés, le constat c’est que la qualité de l’air, elle n’est pas très intéressante dans nos écoles. […] Quand on va le documenter, ça va nécessiter des travaux importants et je pense que c’est pourquoi ils y vont à reculons».

Pour écouter l’entrevue complète: https://www.qub.radio/balado/alexandre-dube-ete/episode/linstallation-des-capteurs-de-co2-dans-les-coles-r

Laisser un commentaire