Trois infirmières auxiliaires travaillant au CHSLD de Memphrémagog prennent parole publiquement pour dénoncer un nouveau plan de contingence qui augmentera le nombre de patients par infirmière.

Ces dernières, déjà surmenées et débordées, craignent ne pouvoir offrir de bons soins aux patients et d’être incapables de mener une vie équilibrée en raison des nombreuses heures supplémentaires obligatoires.

La députée de Sherbrooke Christine Labrie a salué la prise de parole des infirmières qui ont dénoncé la situation actuelle: «Je les trouve très courageuses de dénoncer la situation. En fait, il faut que le gouvernement comprenne que la situation n’est pas en train de se régler dans le réseau de la santé».

«L’annonce de cette semaine est un cataclysme pour les travailleuses, les professionnelles. Elles ont des obligations professionnelles à respecter, elles ont peur de ne pas être en mesure d’offrir des soins à la hauteur de ce à quoi les patients sont en droit de s’attendre. Elles sont inquiètes pour leurs patients, elles sont inquiètes pour leur propre santé», déplore la députée.

Pour lire l’article complet: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1809162/ciusss-plan-contingence-chsld-memphremagog-infirmieres

Laisser un commentaire