ANTHONY OUELLET

«Bien qu’ils peuvent sembler distincts au premier coup d’œil, les enjeux de la violence faite aux femmes et de la crise du logement sont en fait profondément interconnectés selon la députée solidaire de Sherbrooke, Christine Labrie. Accompagnée de divers intervenants du milieu, Mme Labrie a dénoncé mercredi le manque d’action de la CAQ pour offrir des logements abordables aux femmes victimes de violence».

Alors que plus de 60 foyers sherbrookois se trouvent sans logement à l’approche du 1er juillet, la députée de Sherbrooke rappelle que la crise du logement affecte aussi les femmes victimes de violence:

« C’est intimement lié, la crise du logement et la violence envers les femmes. Quand on créer plus de logements sociaux, ce que l’on demande à la CAQ de faire, on permet non seulement à plus de personnes de trouver un logement abordable, mais aussi à des femmes qui vivent de la violence de trouver une porte de sortie. En ce moment, ces femmes-là n’ont nulle part où aller », explique la députée.

«Pour remédier à la situation, la formation de Mme Labrie et M. Fontecillia demande au gouvernement Legault plus logements sociaux abordables ainsi qu’un meilleur accompagnement des locataires dans les démarches juridiques contre des propriétaires potentiellement excessifs».

Pour lire l’article complet: https://www.latribune.ca/actualites/christine-labrie-plus-de-logements-pour-moins-de-violence-5097ed637fcf2705f74d7517e72407f5

Laisser un commentaire