GENEVIÈVE LAJOIE

Si le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge n’est pas inquiet à l’idée que plusieurs élèves en situation d’échec doivent reprendre des cours cet été devant leur écran d’ordinateur, des députés de l’opposition réagissent à cette perspective. Selon la députée de Sherbrooke Christine Labrie, « il est très malheureux que la réussite des élèves n’ait pas été priorisée dans cette décision».

«On sait, aujourd’hui plus que jamais, que l’enseignement en ligne ne devrait être qu’un choix de dernier recours. Les cours d’été s’adressent aux élèves qui ont eu le plus de difficulté, ce sont eux qui ont le plus besoin d’être en présence des enseignants. Le choix du virtuel est tellement illogique!» plaide l’élue de Sherbrooke.  

«Elle croit que la pénurie de personnel pourrait être à l’origine de la décision de plusieurs centres de services scolaires, d’opter pour les cours d’été en ligne. «La prochaine rentrée, c’est la rentrée de la dernière chance pour le ministre Roberge. On va le surveiller de près», a-t-elle insisté».  

Pour lire l’article complet: https://www.journaldemontreal.com/2021/06/11/cours-dete-a-distance-pour-les-eleves-en-echec-scolaire–roberge-nest-pas-inquiet

Laisser un commentaire