L’Assemblée nationale du Québec a adopté à l’unanimité une motion proposée par la députée de Sherbrooke Christine Labrie visant à protéger le lac Memphrémagog et son bassin versant de polluants déversés du côté du Vermont. Christine Labrie demande notamment au gouvernement de «prendre position pour l’interdiction permanente des rejets de lixiviat», liquide résiduel utilisé au site d’enfouissement de Coventry au Vermont et qui fait l’objet d’un moratoire depuis 2019.

«La motion adoptée à l’Assemblée nationale indique qu’elle partage les inquiétudes des citoyennes et des citoyens, des élu.es et des groupes environnementaux de l’Estrie à l’égard des risques potentiels de la fin [du moratoire en 2023] pour la santé humaine et environnementale , et pren[d] acte de la déclaration commune des élu.es de la région sur le lac Memphrémagog, exprimant leur volonté « que le traitement du lixiviat dans l’usine d’épuration de Newport soit interdit à long terme”».

La députée de Sherbrooke s’est réjouie de l’adoption à l’unanimité de la motion: «Ça a été adopté à l’unanimité. Je suis très contente, car il y avait un flou qui persistait sur la position du ministre [de l’Environnement]. On voyait qu’il voulait travailler sur le dossier, mais on ne savait pas ce qu’il allait revendiquer exactement auprès du Vermont. Maintenant, il a pris un engagement moral aujourd’hui de défendre la position du moratoire permanent».

Pour lire l’article complet: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1798712/lac-memphremagog-lixiviat-assemblee-nationale-christine-labrie

Laisser un commentaire