La députée de Sherbrooke Christine Labrie a déposé une motion à l’Assemblée nationale pour faire suite au moratoire sur l’utilisation du lexiviat imposé depuis 2019 au site d’enfouissement de Coventry au Vermont.

«Il faut comprendre que ça fait quand même plusieurs années qu’il y a de la mobilisation sur ce dossier-là. Ce que j’ai vu c’est que finalement, le Gouvernement provincial et le Gouvernement fédéral ont passé énormément de temps à se renvoyer la balle, à chercher qui serait le porteur de dossiers. Récemment on a vu que le ministre Charette décidait de prendre du leadership là-dessus […]. Ce qui m’inquiétait c’est que dans ces communications avec le Vermont, il n’était pas explicite sur la volonté du Québec que le moratoire devienne permanent», explique la députée de Sherbrooke Christine Labrie.

Le but de la députée de Sherbrooke avec cette motion était de donner un mandat clair au ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques Benoît Charette: «Moi je voulais qu’il [le ministre Benoît Charette] s’en aille là-bas avec un mandat clair et explicite de revendiquer auprès du Gouvernement du Vermont un moratoire permanent sur le rejet du lexiviat».

La motion proposée par la députée Labrie a été adoptée à l’unanimité à l’Assemblée nationale du Québec.

Pour écouter l’entrevue complète: https://www.fm1077.ca/audio/401773/protection-du-lac-memphremagog-la-deputee-christine-labrie-a-depose-une-motion-a-lassemblee-nationale

Laisser un commentaire