VERONIK LAMOUREUX

Alors que le manque de place en services de garde éducatifs est connu depuis 2019 et que, sur les 15 000 places promises par le ministre de la Famille Mathieu Lacombe, seules 2 200 places supplémentaires ont été créées, une consultation publique a été lancée pour trouver des pistes de solution.

Invitée lors de la consultation régionale de l’Estrie, la députée de Sherbrooke et porte-parole du deuxième groupe d’opposition pour la famille Christine Labrie, partage l’opinion des autres participants, « à savoir que la meilleure manière d’assurer l’équité entre les familles est l’avènement d’un droit à une place en garderie».

« J’ai hâte de voir jusqu’où le ministre va aller l’automne prochain avec son projet de loi, parce que pour moi, la reconnaissance du droit à une place en service de garde éducatif, c’est le pas qu’on doit franchir au Québec en ce moment. Quand il dit qu’il s’engage à compléter le réseau, il ne dit pas le temps que ça va lui prendre, puis c’est là tout l’enjeu parce que les besoins sont immédiats. On n’a aucune idée de l’échéancier qu’il se donne pour y arriver. Est-ce que c’est 5 ans, 10 ans, 25 ans ? La seule chose qu’il a confirmée, c’est que ce ne sera pas d’ici la fin de leur mandat, mais on n’en sait pas plus » a souligné Christine Labrie. 

Pour lire l’article complet: https://www.latribune.ca/actualites/quebec-osera-t-il-introduire-le-droit-universel-a-une-place-en-garderie-6c63783f91d57fad3839d796a598166f

Laisser un commentaire