MARIE-MICHÈLE SIOUI

Vu le nombre de femmes faisant des demandes à l’IVAC — la proportion de clientèle féminine est supérieure à la clientèle masculine depuis les années 1990 —, le projet de réforme du ministre Barrette aurait mérité d’être soumis à une analyse différenciée selon les sexes (ADS), a fait valoir Christine Labrie. Tant Véronique Hivon qu’Isabelle Melançon se sont dites d’accord avec cette proposition.

Mme Labrie a rappelé que la version actuelle du projet de loi ne prévoit pas d’indemnités pour les victimes qui étaient sans emploi au moment de subir un crime. « Je suis convaincue que ça cause un préjudice, que c’est discriminatoire, que c’est un changement qui aurait pu mériter une ADS », a-t-elle illustré, ajoutant que la coupure avec le lien d’emploi peut être un outil de contrôle dans des relations violentes.

Pour consulter l’article complet : https://www.ledevoir.com/politique/quebec/596541/projet-de-loi-sur-l-ivac-l-opposition-ne-veut-pas-d-une-reforme-de-l-ivac-sur-le-dos-des-femmes.

Laisser un commentaire