Par GENEVIÈVE LAJOIE

«On a vu un ministre de l’Éducation nous parler de mesures sanitaires, de logistique, de mesures d’aménagement, ce qui était nécessaire et urgent. Mais moi, j’attends toujours un ministre de l’Éducation qui va se préoccuper d’abord et avant tout, ou tout autant, de la santé pédagogique des élèves du Québec et qui va faire une réelle priorité du soutien aux élèves, du rattrapage. Aujourd’hui, on n’a pas entendu un mot sur le sujet», a réagi la députée péquiste Véronique Hivon au sujet du plan de rentrée scolaire révisé du gouvernement Legault.

Lors du dévoilement lundi, le ministre Jean-François Roberge a assuré que le volet pédagogique serait traité «ultérieurement».

 Mais le temps presse, estime la députée solidaire Christine Labrie. «Je suis un peu sous le choc que le ministre de l’Éducation ne réalise pas que son mandat, c’est la réussite des élèves», insiste-t-elle.

 L’élue de Sherbrooke reconnaît que la CAQ a répondu à plusieurs craintes des parents au sujet des mesures sanitaires qui seront appliquées dans les écoles. Mais selon elle, des inquiétudes demeurent quant à la réussite des élèves et du rattrapage scolaire pour ceux qui ont accumulé des retards durant le confinement.

Masques gratuits

La libérale Marwah Rizqy a les mêmes préoccupations. Cette dernière s’inquiète aussi pour les enfants de familles vulnérables, qui n’auront pas nécessairement les moyens de se procurer des couvre-visages. Les écoles devraient fournir gratuitement des masques, notamment les établissements qui se trouvent dans des quartiers plus défavorisés, croit-elle.

«Je ne m’explique pas qu’on soit capable de faire une grande campagne pour distribuer des masques dans le métro avec les Canadiens de Montréal, mais qu’on n’est pas capable de distribuer des masques gratuits dans le réseau de l’Éducation, alors qu’on sait très bien qu’on a plusieurs familles vulnérables qui n’ont pas nécessairement les moyens de s’en acheter», a-t-elle dit.

Manque de profs

Libéraux, péquistes et solidaires sont tous d’avis qu’il manquera d’enseignants pour que le plan révisé du ministre de l’Éducation puisse être appliqué correctement et de moyens.

«Par comparaison, en Ontario, ils ont débloqué un budget de 300 M$ pour le réseau scolaire pour répondre aux enjeux de COVID-19 globalement, dont 80 M$ juste pour les aspects pédagogiques et les embauches de personnel supplémentaire. Au Québec, on va nous faire croire que tout ça peut se faire sans ressources supplémentaires?» a lancé la députée péquiste Véronique Hivon.

Lien vers l’article: https://www.journaldemontreal.com/2020/08/10/lopposition-deplore-labsence-de-plan-pour-le-rattrapage-scolaire

Laisser un commentaire