Christine Labrie interpelle le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge afin qu’il respecte le droit à l’éducation de certains élèves du secondaire ayant des besoins particuliers et pour lesquels les mesures mises en place sont insuffisantes.

Selon la députée de Sherbrooke à l’Assemblée nationale, plusieurs centaines d’élèves ne reçoivent toujours pas les services auxquels ils ont droit en Estrie, malgré les mesures mises en place dans le cadre de la pandémie. Ils seraient des milliers au Québec, aux dires de la porte-parole de Québec solidaire en matière d’éducation.

« Idéalement, on aimerait que le ministre donne le droit aux écoles qui sont en mesure de respecter les directives de la santé publique d’ouvrir des classes, si c’est la seule façon qu’elles ont de garantir le droit à l’éducation de certains élèves. Et on sait que c’est le cas pour certains élèves. »

Plusieurs enjeux concernent les élèves à besoins particuliers. Certains ont de la difficulté à obtenir un soutien professionnel à distance ou encore du matériel informatique.

« Il y a des élèves pour qui ce n’est pas possible, constate Christine Labrie. Même si on rendait disponibles du personnel ou du matériel informatique, on voudrait que, dans les cas où les écoles peuvent respecter les mesures de la santé publique, qu’elles puissent ouvrir pour offrir ce service à leurs élèves. »

Plusieurs cas d’enfants dont le droit à l’éducation n’est pas respecté ont été portés à son attention d’un peu partout au Québec. Cela inclut les classes d’accueil pour qui les parents ne sont pas francophones et pour qui l’éducation à distance représente un défi.

« Les élèves en cheminement particulier ont besoin de quelqu’un qui connaît leur façon d’apprendre, insiste Mme Labrie. Ce sont des jeunes qui peuvent présenter des déficiences intellectuelles ou des difficultés d’apprentissage importantes. »

Elle dit avoir reçu le cas d’une fillette de Sherbrooke, âgée de 13 ans, dont la mère est toujours en quête de services pour sa fille.

« On a informé le Ministère de cette situation il y a presque deux semaines. En date d’hier (mercredi), on n’avait toujours pas trouvé de solution et personne au Ministère n’était entré en contact avec la mère de cette élève. On se retrouve dans une situation où la jeune fille ne reçoit aucune éducation. Sa mère voit que ses capacités déclinent depuis les dernières semaines parce qu’elle ne reçoit pas les services qu’elle devrait recevoir. »

« L’idée ce n’est pas d’ouvrir nécessairement les écoles pour l’ensemble des élèves. C’est d’identifier les élèves pour lesquels il est impossible de poursuivre l’éducation à distance et d’ouvrir quelques classes afin qu’on respecte leur droit à l’éducation. »

La députée dit avoir reçu l’assurance de certaines directions d’école qu’elles étaient prêtes à mettre en place des mesures d’accueil destinées à ces élèves. « Mais la décision doit venir rapidement. »

Pour l’instant à Sherbrooke, seule l’école spécialisée Le Touret accueille des élèves en cheminement particulier.

Lien vers l’article: https://www.latribune.ca/actualites/politique/droit-a-leducation–christine-labrie-interpelle-le-ministre-de-leducation-0c449e87e113f9dfcc592c05b2acb1fd

Laisser un commentaire