L’Estrie aura son mot à dire dans l’élaboration du Plan d’électrification et de changements climatiques qui sera présenté dans quelques mois par le gouvernement caquiste. Le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques Benoit Charrette était à Sherbrooke, vendredi avant-midi, dans le cadre de la tournée de consultation des régions pour l’élaboration du Plan vert (…)

M. Charrette a été accueilli par un groupe de manifestants lui demandant de renoncer aux énergies fossiles, comme le projet Gazoduq/GNL Québec qui prévoit la construction et l’opération d’une conduite souterraine de plus de 750 kilomètres entre le nord-est de l’Ontario et Saguenay. M. Charrette s’est entretenu avec ces gens après la rencontre au Delta.

Pour sa part, la députée de Sherbrooke Christine Labrie a dit espérer que le ministre de l’Environnement « va réaliser à quel point les citoyens, les entreprises et les organismes de Sherbrooke sont prêts pour une transition économique qui va nous permettre de lutter contre les changements climatiques ». « Notre région se démarque déjà par des innovations en matière d’environnement qui rayonnent à travers le monde. Maintenant, c’est le temps que le gouvernement fasse du Québec un leader de la transition et lève les obstacles pour qu’on puisse mettre en œuvre ces solutions à plus large échelle au Québec. »

Pour lire l’article au complet: https://www.latribune.ca/actualites/plan-vert-quebecois–lestrie-aura-son-mot-a-dire-3f35b4aef7fa5ba84b95ace90abe3d38

Laisser un commentaire